Retour sur l'enquête de ciblage avec Stéphane, secrétaire du CSEM de la BRED

En 2021, les élus du CSE métropole de la BRED sont entrés en contact avec Représente.org pour accélérer la prise en compte des enjeux environnementaux dans les activités proposées aux salariés. Début 2022, des formations sont organisées pour les élus, et une enquête auprès des salariés permet de cerner leur sensibilité aux enjeux environnementaux et leurs aspirations concernant les activités sociales et culturelles. Retour sur les premiers jalons posés à l’issue de cette collaboration.

Le témoignage de Stéphane en vidéo ⤵️

Nota : cette vidéo a été tournée en 24fps et diffusée en 1280×720 pixels afin d’en modérer l’empreinte.

Le fichier pèse 450Mo.

Le témoignage retranscrit de Stéphane ⤵️

« 78% des salariés qui sont d’accord avec le fait que le CSE prenne le sujet à bras le corps, c’est quand même le principal signal qu’on voulait. J’ai l’impression qu’on a réussi à emmener les autres élus. »

Je suis le secrétaire du CSE Métropole de la BRED. Je suis de formation ingénieur en informatique. Moi je fais partie d’un syndicat qui est l’UNSA, l’UNSA de la BRED, puisque c’est un syndicat autonome. On a 11 élus UNSA au sein des 24 élus du CSE.

Quel est le contexte de votre CSE ?

Là, je parle en tant que secrétaire du CSE Métropole. L’entreprise a quatre CSE. En termes d’organisation, le CSE, c’est : 24 titulaires, 24 élus suppléants, 5 salariés. En termes de localisation, on a essentiellement 2 sièges centraux et tout un réseau d’agences bancaires. On a 3500 ouvrant-droits, donc 3500 salariés environ. Mais aussi 5200 ayant-droits, c’est-à-dire des familles.

Quelles sont les prestations proposées aux salariés ?

Des colonies, des vacances, des loisirs, de la billetterie – on fait des arbres de Noël, on fait beaucoup de choses, des spectacles… Je suis très attaché à promouvoir le côté artistique.

Parlons écologie : quel a été le déclic pour vous ?

Comme je suis de formation scientifique – en tout cas tout ce qui est sciences m’intéresse beaucoup – ça fait un nombre d’années que je suis ce qui est indiqué par les scientifiques du GIEC et leurs rapports. J’ai aussi 2 enfants qui sont assez grands et qui ont participé à des mouvements mobilisés sur l’écologie. Et puis aussi mes collègues ; parce qu’on échange quand même beaucoup entre collègues, et j’ai des collègues qui sont très très impliqués sur le sujet. Donc cet ensemble personnel, collectif etc, c’est la prise de conscience petit à petit. Moi je ne suis pas je ne suis pas un radical de l’écologie. C’est juste du bon sens et surtout penser à l’avenir, à nos enfants, nos petits-enfants.

Pourquoi impliquer le CSE sur ce sujet ?

J’ai des collègues qui sont très impliqués personnellement sur le sujet, et d’autres qui le sont moins. On a eu un débat pendant les 2-3 ans derniers sur les activités : savoir ce qu’on faisait, ce qu’on ne faisait pas. On a des moyens d’action liés au CSE que n’ont pas obligatoirement les gens en terme individuel, et l’action collective est toujours plus efficace que l’action individuelle. Ça j’en suis convaincu. Après : qu’est-ce qu’on faisait ? Ça c’était autre chose. Comment est-ce qu’on le faisait ? C’était autre chose.

Le sujet est-il abordé avec la direction ?

Beaucoup de gens connaissent la partie activités sociales et culturelles, loisirs, vacances etc. Mais on a aussi une partie qui est très importante, c’est une partie de relations avec l’entreprise. En parlant de ça, il y a une évolution de la loi. Les CSE, en plus d’avoir le programme social et économique, ont le droit d’interroger l’entreprise sur le côté environnemental. Donc maintenant, systématiquement, pour chaque modification importante, on demande que l’aspect environnemental soit au moins abordé. « Pris en compte » c’est beaucoup dire, mais abordé.

Qu'est-ce qui vous a amenés vers Représente.org ?

En fin 2020/début 2021, on s’est réuni, avec l’UNSA en particulier, pour faire des groupes de réflexion sur les différents sujets. Et le sujet de l’écologie bien sûr en a fait partie. On s’est rendu compte que nous les élus, on ne connaissait pas assez le sujet. Donc c’était un nouveau sujet à aborder et ça me paraissait important de trouver des interlocuteurs qui connaissaient le sujet.

Pouvez-vous nous parler de l'enquête de ciblage ?

Pourquoi on a fait l’enquête ? Alors, c’est vrai que c’est Représente qui nous l’a proposé. Mais pour nous c’était naturel, c’est-à-dire qu’on avait constaté ces dernières années qu’on avait des salariés qui ne comprenaient pas bien pourquoi on faisait toujours des voyages très loin pas très responsables, et d’autres qui nous disaient « nous on veut continuer à le faire », donc on ne savait pas comment orienter nos activités sociales.

Ça s’est fait en 2 étapes : une première étape de co-construction du questionnaire, c’est Représente qui est venu avec son questionnaire qu’il avait déjà travaillé dans d’autres entreprises, on l’a adapté à nos spécificités, à notre taille d’entreprise, à nos activités telles qu’on les anime. Ensuite, on a fait l’enquête pendant un mois à peu près, 3-4 semaines avec plusieurs phases, avec des relances par mail. Donc tout a été préparé par Représente. Et nous, on avait juste à diffuser à nos salariés.

La troisième étape, ça a été la restitution devant les élus. Devant le groupe de travail dans un premier temps, une restitution très complète, et puis une présentation devant les élus et la direction. La direction était présente et aussi très intéressée par les conclusions de l’enquête.

Quels enseignements avez-vous retenus ?

On a une première réussite, c’est qu’il y a une certaine légitimité du CSE à agir. 78% des salariés qui sont d’accord avec le fait que le CSE prenne le sujet à bras-le-corps, c’est quand même le principal signal qu’on voulait. Ce qui était intéressant, c’était de voir sur quels items on pouvait agir et les salariés voulaient qu’on agisse. Parce que vous pensez aux voyages : ça apparaît dans l’enquête, mais c’est pas là où y a vraiment le plus d’attentes, j’ai trouvé.

Si vous deviez décrire Représente.org en trois mots ?

Les trois mots qui me paraissent le plus logique c’est :

•  Professionnel, parce ce que j’ai vraiment apprécié la qualité du travail de l’enquête en particulier, des présentations et des formations, parce qu’on a été formés !

•  Engagé, parce que c’est un sujet où il faut être engagé.
•  Et inspirant, parce que ça donne vraiment envie d’y aller.
 

Donc moi je n’ai pas de doute, si quelqu’un cherche à faire évoluer son CSE, je sais vers qui l’adresser !

Les engagements Représente.org 🌱

Représente.org accompagne au quotidien les représentants du personnel qui s’engagent pour l’environnement. Quels que soient votre taille, votre budget, ou votre secteur d’activité, vous pouvez maximiser votre impact. Découvrez notre kit de démarrage en trois étapes, et parlons-en !

A ce stade, on vous a normalement tout dit, mais si vous voulez prolonger la discussion, c'est avec plaisir ! Envoyez-nous vos mots doux !

Servi avec amour par l'équipe de Représente.org - 2020